Articles les plus consultés

Je saluerai encore le soleil

 به افتاب سلامی دوباره خواهم داد

Poème de Forough Farrokhzâd et peintures de Martine Jaquemet
Traduction du persan par Laura et Ardeschir Tirandaz


Livre d'artiste Je saluerai encore le soleil, publié chez Æncrages & Co, tiré à 20 exemplaires

Chaque livre est unique et contient des peintures originales de Martine Jaquemet.

Leporello en quatre panneaux au format 19 x 14 cm


"Je saluerai encore le soleil
Le ruisseau qui coulait en moi
Les nuages où s’attachaient mes pensées sans fin
Et l’essor douloureux des peupliers du jardin
Qui traversaient avec moi les saisons sèches"

Ce livre d’artiste a été réalisé à l’occasion du lancement de la souscription d’Æncrages & Co.




exemplaire n°6


exemplaire n°7

exemplaire n°15

Joe (Fiction radiophonique)

Partir d'un prénom, d'une disparition, celle de Joe, et chercher son souvenir dans les rues de la ville. La rumeur enfle : il paraît qu'on l'a vu dans d'autres pays, là au Chili, là en Palestine. Les voix se complètent, se contredisent, redessinent la silhouette de l'absent.

Cette courte fiction radiophonique a été réalisée dans le cadre du stage « nouvelles fictions sonores » avec Alexandre Plank et Antoine Richard (Phonurgia Nova, Arles).

Mixage de Benoit Déchaut et Alexandre Plank

Musique de Baptiste Tanné

Vous pouvez entendre la fiction sur le site de Phonurgia, ICI


"Certains partent en laissant leurs familles, enfant, couple, parents, amis.

Ils oublient leurs clés, leurs papiers, leurs cartes de crédit

Ils abandonnent leur travail,  une boutique, des dettes

Certains partent un jour, sans explication"


Les figurantes

Les figurantes est un texte court, issu d'une commande des Intrépides (SACD, la SACD Belgique et la SSA). Six écrivaines, Aurianne Abécassis, Véronique Bergen, Gerty Dambury, Magali Mougel, Antoinette Rychner et Laura Tirandaz, ont écrit à partir d'une citation de Aslı Erdoğan : "La liberté est un mot qui refuse de se taire".

Les pièces - lues par les écrivaines - sont associées à la musique de Fred Costa (compositeur et interprète) et mises en scène par Nathalie Fillion, avec la collaboration de Marieva Jaime-Cortez.

Le spectacle est présenté au Conservatoire d'Avignon le 13 juillet puis le 24 novembre 2019 au Théâtre du Grütli en Suisse.

Les textes sont édités à l'Avant scène Théâtre.

"Elle s'appelle Louise
Louise en talons hauts
Louise en tailleur bleu
Couleur électrique petites épaules
Elle referme la porte et tourne la clé
Le regard baissé son poignet tremble
Les veines emmêlées
Des nœuds sous la peau"
Les figurantes








Signer les souvenirs

Recueil édité en mai 2019 chez Aencrages and Co avec des gravures de Anne Slacik
Lauréat du Prix Simone de Carfort de la Fondation de France

Disponible en librairie sur commande.


Émaillé de volcans, de fleuves et de roses, Signer les souvenirs est une mosaïque d'impressions et de scènes au fil d'un voyage en Équateur. Au gré des rues de Quito, la capitale, ou de rencontres dans la forêt amazonienne, des noms et des prénoms reviennent, ainsi que des couleurs, comme ce bleu profond des toiles du peintre équatorien Oswaldo Guayasamín.

Signer les souvenirs, ISBN : 9782354390969


"Attendant le bus
Avec la docilité du chiot tiré par l'enfant qui avance
Avec la stratégie de l'insecte qui sacrifie une patte pour se sauver
je suis les jours qui passent
L'attente de quelque chose de plus grand
A la mesure de l'écho que renvoie la forêt au moteur de pirogue "

 Critique de Philippe Leuckx

14 exemplaires de tête avec des monotypes de Anne Slacik




Namaran

Commande de la Haute École des Arts du Rhin (Mulhouse), du conservatoire de Mulhouse et de la Filature - Scène Nationale.

Ce texte a été sélectionné au Festival Mange ta grenouille de Prague et traduit par Anne-Françoise Joseph. Il est mis en lecture par le metteur en scène et compositeur Ian Mikyska avec Edita Valásková et Jakub Vaverka.



- Il faut quitter les grandes villes, aller vers l'Ouest.
 

- Il y a des paysages de sable gris, des soleils sans nuances.
 

- A peine un ossement d'oiseau. 

- Si on s'éloigne encore plus, on trouve des petites étendues d'eau, des lacs dispersés.
- Il y a des panneaux qui indiquent encore la ville.
- Namaran.
- Un mot étrange qui évoque la brûlure du sel sur la peau.
- Namaran ?
- C'est une langue perdue, celle des premiers peuples qui ont été chassés.



Entretien sur le texte 

Besos de Lota

Cette pièce est une commande de la Compagnie Ariadne mis en scène par Sylvie Mongin Algan avec les comédiens du CUT de Mexico. Il a été traduit par Manuel Ulloa Colonia.

Besos de Lota est une pièce jeune public qui voyage entre la France et le Chili.
Angela est une petite française dont le père vit au Chili, dans une ancienne ville minière nommée Lota. Rêvant de cette ville qui lui est inconnue, elle invente toute une géographie parallèle, peuplée de voix, de tunnels et d'oiseaux ...

Crédit photo : Mascarille, Emile Zeizig

Avec : Marya Sotelo, Ximena Martínez, Valentina Manzoni, Xochitl Franco, Vania Belmont, Pilar Ruiz, Alejandrina González, Maritza Nevárez, Karla Rodríguez, Emmanuel Pavia, David Martínez, Cecilia López, Ernesto Rocha, Francisco Sánchez, Sebastián Cobos, Abraham González, Erick Sánchez 
Assitants mise en scène : Anaid Bohor y Carlos Omar Lozano 
Chargé-e-s de production : Francisco Álvarez et Zaira Concha 
Scénographie : Mauricio Arizona 
Costumes : Julia Rempe, Malaury Flamand
Création sonore : Danae Le Guennic
Coordination technique : Javier Loza

Une vie Une oeuvre Arthur Adamov

Une émission de Laura Tirandaz, réalisée par Ghislaine David pour France-Culture

Arthur Adamov, au centre de l'arène (1908 -1970)

Portrait d'Adamov par son ami Antonin Artaud


Né dans une riche famille russo-arménienne puis exilé à Paris sans argent, Arthur Adamov laisse une œuvre littéraire troublante et combative. Dramaturge admiré en son temps, il aimait que son théâtre soit « le lieu où le monde visible et le monde invisible se touchent et se heurtent ».

Textes lus par Marie-Armelle Deguy, Dominique Laidet et Édith Scob.

Les poèmes lus par Édith Scob sont publiés aux éditions URDLA.

Merci à Jean-Pierre Han, Soazig Oligo et l'ENSATT, l'Ecole Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre.